La gueule du désespoir, Luxembourg, 2018 (c)

Entre Moselle et Grand Duché, de gares en gares, entre lumières crépusculaires et aliénation quotidienne, de l’intimité forçée aux horaires de bureau, La gueule du désespoir cherche à rendre les détails substantifiques de la vie frontalière.
Photographié entre Metz et Luxembourg à l’automne 2018.